header.jpg

Articles Header Bidding à la une

 February 22, 2018

Comment l'adblock de Google Chrome affecte les éditeurs ?

 

Google a lancé ce 15 février un ad-blocker pour son navigateur Web Chrome, conçu pour empêcher que des publicités «intrusives» ne soient diffusées aux utilisateurs.

 

Les éditeurs ont d'abord exprimé leur crainte lorsque la nouvelle du Ad-blocker de Chrome a éclaté en avril dernier. Les éditeurs Premium se rallient désormais derrière l'initiative car ils pensent que cela va contraindre les concurrents ayant une mauvaise expérience utilisateur à nettoyer leurs sites.

 

“Nous éprouvons quand même une forme d’inquiétude vis-à-vis de cela”, nous a déclaré un éditeur parlant sous couvert d’anonymat. "Les visiteurs se sont habitués au modèle de chargement du site avec des publicités et des pages vues, mais Google nous dit que nous devons prioriser l'expérience utilisateur maintenant. C'est affligeant, mais ils sont Goliath, et je n'ai pas envie de leur jeter des pierres”

 

Pour accompagner les éditeurs durant cette phase de transition, Google a publié une check-list de conformité pour les aider à vérifier si leurs sites respectent les normes. Cependant, un éditeur partenaire nous a déclaré que, selon sa propre expérience, la mention de l’avertissement peut persister plusieurs mois avant d'être traitée par Google, et ceci même après que l’éditeur a résolu le problème en supprimant l'emplacement publicitaire jugé intrusif.

 

Un porte-parole de Google a déclaré que les étiquettes d'avertissement ne sont pas automatiquement supprimées. Un éditeur doit demander un nouvel examen de son site avant que son statut ne soit modifié sur l’interface Google. En règle générale, le statut d'un éditeur est modifié dans les deux jours suivant sa demande d'un nouvel examen, nous a confirmé le porte-parole.

 

Les représentants de Google ont expliqué les changements à venir aux éditeurs et pourquoi ils se produisent, ce qui a contribué à apaiser les craintes des éditeurs. Certains acteurs du monde du digital apprécient le fait que Google soit l'une des rares organisations assez puissantes pour se soucier d’imposer des normes de rationalisation et d’assainissement de la supply chain publicitaire, tandis que d’autres estiment qu’il y a un agenda caché derrière cette initiative de Google. Affaire à suivre.

 

New Call-to-action