header.jpg

      Articles Header Bidding à la une

       October 31, 2018

      Comment WordPress assure la brand safety sur toute sa longue traîne

      Étant donné que WordPress héberge de nombreux blogs et sites Web (ils déclarent être le CMS de 31% des sites Internet), il lui est difficile de bien contrôler la brand safety.

       

      Bien que les marques puissent souvent trouver les audiences qu’elles ciblent sur des domaines WordPress de sites qualitatifs, elles peuvent aussi se retrouver diffusées à côté de contenus peu recommandables.

       

      Ainsi, WordPress, qui propose un exchange appelé WordAds, n'autorise généralement que les plus gros sites à faire de la publicité. Mais ce conservatisme laisse un grand nombre d'inventaires de qualité non monétisés, ce qui représente un manque à gagner pour ses éditeurs, a déclaré Jon Burke, responsable de la publicité pour la société mère de WordPress, Automattic.

      "Essayer de diffuser des annonces sur ces sites ne valait pas la peine de prendre le risque d’altérer l’image de la marque Wordpress", a-t-il déclaré. “Mais notre modèle ne peut pas fonctionner vraiment si nous ne gagnons pas d'argent avec l’ensemble de nos éditeurs, pour des raisons de brand safety.”

       

      Après avoir testé des outils de brand-safety de sociétés tierces et déployé des modérateurs de contenu humain, WordPress s'est rendu compte qu'il lui fallait une solution sur mesure pour surveiller l'ensemble de son réseau.

      “WordPress existe dans de nombreuses langues et pays, il peut être difficile pour un système unique de pouvoir filtrer tout cela”, a déclaré Burke. "Les outils disponibles ne font qu’analyser un site Web à un moment donné, mais les sites Web changent."

       

      WordPress utilise désormais un outil d'Iponweb, une société qui a par ailleurs déjà créé son propre DSP et adserver, pour surveiller en temps réel la brand safety pour l'ensemble de son inventaire. L'outil est intégré directement dans l’ad server de WordPress et agrège des données contextuelles, de reconnaissance d'image et de recherche afin de comprendre directement au niveau de la page, si une impression convient à un annonceur.

       

      Iponweb extrait les données des moteurs de recherche via l'API, car ils possèdent l’un des systèmes de modération de contenu les plus évolués du monde. "Ils nous permet de repérer ce qui n'est pas brand safe dans d'autres pays", a déclaré Burke. "Un annonceur brésilien pourrait avoir des sensibilités culturelles différentes de celles de Russie."

       

      Le regroupement de toutes ces données, plutôt que la surveillance d'une page ou d'un site Web spécifique, a permis à WordPress de disposer d'un meilleur contrôle de la brand safety, grâce à un système unique a déclaré Burke. Avec une capacité plus complète de sécurisation de son contenu, WordPress a augmenté le nombre de ses domaines de vente d'annonces de 15 000 à 600 000.

       

      "Cela rend la relation avec les éditeurs plus équitable car sommes désormais en mesure de récupérer des revenus supplémentaires via leur inventaire publicitaire", a-t-il déclaré. "Et cela permet de gagner la confiance des annonceurs."

      Prendre RDV
      Inscription Newsletter


      Articles Similaires

      Un défi pour la nouvelle année : comment expliquer le header bidding à ma g[...]

      Les annonceurs dépenseront 30 milliards USD en annonces vidéo sur mobile en[...]

      Une fusion entre pure-player pourrait-elle être une solution face au duopol[...]

      Quels sont les 10 critères à prendre en compte pour choisir sa solution hea[...]

      Comment optimiser ses revenus adsense ou adexchange grâce au header-bidding[...]

      Comment les SSP peuvent gagner des parts du marché sur Google ?