Google Chrome et le blocage des cookies tiers : Quel impact pour les éditeurs ?

      Nous en parlions déjà plus tôt cette semaine : Après Apple et Mozilla, Google Chrome va aussi bloquer les cookies tiers, ou au moins les limiter dans une certaine mesure. Cette mesure pourrait déstabiliser fondamentalement l'écosystème programmatique.

      Quelles répercussions ?

      Le premier résultat tient dans le renforcement des grandes plate-formes destinées aux consommateurs. Les GAFA en bénéficieraient tout particulièrement. (Google, Apple, Facebook & Amazon).

      La place des éditeurs devient également plus importante. Ces derniers évalueront probablement et monétiseront également leurs propres données de manière agressive : cela inclut les courriels et les données démographiques.

      Le ciblage d'audience de presque n'importe quel type ne serait disponible que sur ces plates-formes, leur conférant un monopole absolu. En effet, seules ces plate-formes pourraient effectuer une attribution post-visualisation de toute sorte

      Les spécialistes du marketing disposant de données de courrier électronique pourront uniquement être activés sur les grandes plates-formes grand public. Et seules ces plates-formes pourraient effectuer une diffusion de toute sorte.

      Il est vraisemblablement dans l’intérêt de Google de disposer d’un écosystème publicitaire indépendant, en particulier si les modifications apportées par Chrome pourraient autrement causer un préjudice important, potentiellement «anticoncurrentiel».

      Les éditeurs peuvent également éventuellement demander aux utilisateurs des données supplémentaires, basées sur une clé telle qu'un courrier électronique, pour accéder aux articles. Il est possible qu'une coopérative d'éditeurs apparaisse, permettant aux éditeurs de partager des données basées sur des identifiants et de monétiser plus efficacement au sein de l'écosystème en utilisant les données collectées.

      Topics: Adtech Prime