L'échec du rachat de Scout24

      La tentative de rachat du spécialiste allemand des petites annonces en ligne Scout24 par les fonds Hellman & Friedman et Blackstone a échoué, ces derniers n'ayant pas réussi à réunir 50% des actions, ont-ils annoncé mardi. Pour rappel, Scout24 est un holding basée à Munich qui gère en Europe plusieurs sociétés de services en ligne.

      Une offre néanmoins conséquente

      Cette offre à 46 euros par action valorisait Scout24 à 5,7 milliards d'euros, dette comprise. Les fonds ont réuni des engagements portant sur seulement 42,8% du capital de Scout24 et n'ont pas réussi à atteindre le seuil fixé pour la réussite de leur offre.

      L'action de Scout24 perdait plus de 5% à 43,44 euros en milieu de journée à la Bourse de Francfort.

      Bien que favorable à la proposition de Hellman & Friedman et Blackstone, Tobias Hartmann, président du directoire de Scout24, a dit respecter la décision des actionnaires, qu'il interprète comme "un vote de confiance dans l'avenir de l'entreprise et dans ses dirigeants".

      Scout24 avait rejeté en janvier une première proposition à 43,50 euros par action, ce qui avait amené les prétendants à améliorer leur offre le mois suivant. Certains analystes la jugeaient toutefois encore trop faible.

      Hellman & Friedman a déjà été propriétaire de Scout24, qui diffuse des annonces immobilières en Allemagne et automobiles à travers l'Europe. Le fonds avait racheté la majorité du capital à Deutsche Telekom en 2013 puis introduit la société en Bourse en 2015.

      Topics: Adtech Prime