La newsletter et le natif : un format en croissance

      Le format natif est en vogue. Il se développe beaucoup notamment dans la newsletter, une vieille tendance dans le monde de l’Adtech. Véritable carrefour de trafic, il s’agit d’un support de diffusion native “brandsafe” où converge une audience engagée. Autrefois considérée pour beaucoup comme un moyen d’émettre du “spam”, ce format est en train de se redorer grâce au format natif.

      Un réel carrefour d’audience

      La newsletter est qualitative, sur desktop mais encore plus sur mobile, avec des emplacements très premium et un engagement élevé. Il n’y a qu’a remarquer les chiffres, avec une forte croissance du trafic. Certaines newsletters génèrent pas moins de 500K d’ouvertures sur une même journée.

      C’est très certainement grâce à Facebook que le format natif renaît. Initialement, Facebook est une plateforme native, avec des emplacements parfaitement intégrés au contenu au sein de son flux d’actualité. En constatant le mécontentement des utilisateurs sur les publicités négligeant l’expérience utilisateur, les éditeurs en quête de portée se sont naturellement tournés vers la plateforme. Cette action a eu pour effet de propulser le format natif en numéro 1.

      Mais avec les derniers changements d’algorithmes de Facebook, le géant américain a mis fin aux espoirs de générer du reach et du trafic par le biais de la plateforme.

       

      Topics: Adtech Prime