RÉDIGÉ PARDylan Rousseau
          3 mins read

          L'arbitrage médiatique, une pratique en voie de disparition ?

          L’arbitrage médiatique - acheter de l’espace publicitaire à un prix, ajouter de la valeur et le revendre à un prix plus élevé aux annonceurs - est depuis des années le modèle économique de la régie publicitaire.

          Cependant, c’est un aspect de l’ère pré-programmatique qui n’ajoute plus aucune valeur à l’écosystème Adtech. Mais elle est cependant très représentée, c’est une fonction très active dans le monde du programmatique d’aujourd’hui: extraire de la valeur, aspirer l’argent et contribuer à la méfiance des annonceurs.

          On compte encore environ 10 milliards de dollars de transaction dans l’arbitrage, l’écosystème a donc un énorme besoin de nettoyage.

          L’avènement du programmatique

          Lorsque le programmatique est apparu, cela était censé résoudre le problème d’arbitrage, et rendre inutile la grande majorité des intermédiaires. Désormais, ce sont les SSP et les DSP et qui constituent une infrastructure extrêmement importante pour l'écosystème programmatique (plus de 50 milliards de dollars). La puissance des enchères en temps réel ont entraîné une innovation et une création de valeur considérables.

          Cependant, des acteurs se font passer pour des plates-formes, alors que l’arbitrage multimédia est leur principal mode d’activité économique : il s’agit d’un arbitrage qui repose sur de la data.

          Le problème ? C’est que les données n'appartiennent pas à ces intermédiaires: elles appartiennent aux annonceurs et aux éditeurs entre eux. Pour le moment, il n’y a aucun moyen de prouver que ce blanchiment de données se produit.

          Et après ?

          Dans le futur, l'arbitrage des médias nécessitera une transparence totale sur la nature et la source de la valeur ajoutée à la transaction. Il faut que l’arbitrage aux médias deviennent un élément mineur de l’activité d’une entreprise, pas son activité principale.

          les 10 milliards de dollars ne seront pas évaporés. Au lieu de cela, il devrait commencer à affluer directement aux éditeurs, aidant leurs entreprises à prospérer à nouveau. Les éditeurs gagneront plus d’argent sans rien faire de différent. Ils ont été les victimes ici.

           

          Topics: Adtech Prime

          Développez vos compétences

          Stratégies et techniques d’acquisition sur Google Ads, Facebook, Instagram et en SEO !

          Articles récents