You've successfully subscribed to Adlive Content Hub
Great! Next, complete checkout for full access to Adlive Content Hub
Welcome back! You've successfully signed in.
Success! Your account is fully activated, you now have access to all content.
Success! Your billing info is updated.
Billing info update failed.
L'échec du rachat de Scout24

L'échec du rachat de Scout24

La tentative de rachat du spécialiste allemand des petites annonces en ligne Scout24 par les fonds Hellman & Friedman et Blackstone a échoué, ces derniers n’ayant pas réussi à réunir 50% des actions, ont-ils annoncé mardi. Pour rappel, Scout24 est un holding basée à Munich qui gère en Europe plusieurs sociétés de services en ligne.

Une offre néanmoins conséquente

Cette offre à 46 euros par action valorisait Scout24 à 5,7 milliards d’euros, dette comprise. Les fonds ont réuni des engagements portant sur seulement 42,8% du capital de Scout24 et n’ont pas réussi à atteindre le seuil fixé pour la réussite de leur offre.

L’action de Scout24 perdait plus de 5% à 43,44 euros en milieu de journée à la Bourse de Francfort.

Bien que favorable à la proposition de Hellman & Friedman et Blackstone, Tobias Hartmann, président du directoire de Scout24, a dit respecter la décision des actionnaires, qu’il interprète comme “un vote de confiance dans l’avenir de l’entreprise et dans ses dirigeants”.

Scout24 avait rejeté en janvier une première proposition à 43,50 euros par action, ce qui avait amené les prétendants à améliorer leur offre le mois suivant. Certains analystes la jugeaient toutefois encore trop faible.

Hellman & Friedman a déjà été propriétaire de Scout24, qui diffuse des annonces immobilières en Allemagne et automobiles à travers l’Europe. Le fonds avait racheté la majorité du capital à Deutsche Telekom en 2013 puis introduit la société en Bourse en 2015.