RÉDIGÉ PARDylan Rousseau
          2 mins read

          T-mobile et Sprint : une fusion qui profite à l'advertising

          Bien que le ministère de la Justice puisse essayer de bloquer la fusion proposée entre T-Mobile et Sprint (ce n'est pas encore conclut), le président de la Commission fédérale de la communication, Ajit Pai, a accordé sa bénédiction à la transaction plus tôt cette semaine.

          Si T-Mobile et Sprint parviennent à fusionner, ils compteront environ 126 millions d’abonnés et deviendront le troisième opérateur télécom en importance aux États-Unis, derrière Verizon et AT & T, qui comptent respectivement 150 et 141 millions d’abonnés.

          Et nous savons ce qui se passe lorsque les opérateurs télécoms atteignent leur objectif - ils commencent à réfléchir à la monétisation des données et à la publicité ciblée.

          Mais ambition et envergure ne signifient pas forcément succès. Malgré les quelque 9 milliards USD dépensés pour acquérir AOL et Yahoo, Verizon Media (anciennement Oath) a vu son chiffre d’affaires baisser de plus de 7% au premier trimestre, pour atteindre 1,8 milliard USD. Le jury n’a toujours pas décidé si AT & T allait prospérer dans le secteur des médias. .

          "Les grandes entreprises de télécommunication veulent toutes devenir Google, Facebook ou même Amazon et, au moins sur papier, elles devraient pouvoir le faire", a déclaré Mitchell Reichgut, PDG de Jun Group.

          Topics: Adtech Prime

          Développez vos compétences

          Stratégies et techniques d’acquisition sur Google Ads, Facebook, Instagram et en SEO !

          Articles récents